Qui était Jean Jaurès ?


Projet2 lucida sans sur 2 colonnes.qxpNatif de Castres (Tarn), Jean Jaurès est mort assassiné, à l’âge de 55 ans, à Paris, le 31 juillet 1914, par Raoul Villain, en raison de ses idées, de son action et de sa farouche opposition à la guerre.

Agrégé de philosophie à 32 ans, il exerça à la faculté des lettres de Toulouse, comme maître de conférences. Brillant intellectuel, ce fut un journaliste et un écrivain prolifique, un orateur exceptionnel, un véritable tribun. Il participa tout au long de sa vie à la rédaction ou à la création de plusieurs revues et journaux importants, dont la Dépêche et L’Humanité.

Très jeune, il fut attiré par la politique et fut élu député du Tarn une première fois en 1885, à l’âge de 26 ans. Siégeant tout d’abord parmi les républicains, il  s’orientera peu à peu vers le socialisme.

Il s’illustra rapidement par son engagement auprès du mouvement ouvrier, notamment, en 1892, en soutenant la grande grève des mineurs de Carmaux. C’est là qu’il fera l’apprentissage de la lutte des classes et qu’il optera définitivement pour le socialisme. Il deviendra député socialiste en 1893, puis l’un des leaders les plus brillants et les plus énergiques du Bloc des Gauches. Il œuvrera avec force et constance à l’unification du mouvement socialiste français, participant à la création du Parti Socialiste, Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO).

En 1904, Jaurès fonda le quotidien L’Humanité, qu’il dirigea jusqu’à sa mort. Il sous-titra son journal « quotidien socialiste » et l’utilisera pour accélérer l’unité socialiste.

Il s’efforça toute sa vie de concilier dans un même engagement un patriotisme sans faille et un pacifisme déterminé, ce qui l’amena, durant les dix dernières années de sa vie, à s’opposer de toutes ses forces au déclenchement de la Première Guerre mondiale.