Les comédiens et l’interprétation


Une véritable symbiose entre bénévoles et professionnels. Un travail talentueux et chaleureux.

Dans le film

C’est Gisèle Casadesus, actrice bien connue, notamment à travers ses deux 425px-Gisèle_Casadesus_Cabourg_2012derniers films « Sous le figuier » et  « La tête en friche » avec Gérard Depardieu que j’ai choisi pour interpréter le rôle de la vielle femme née le jour de la mort de Jaurès, qui porte l’essentiel de la narration.
Depuis le commencement de l’écriture avec Jean-Louis Sagot Duvauroux je voulais que ce soit elle.
Merci  infiniment pour votre talent et votre gentillesse.

Et rendez vous compte non seulement elle a l’âge du rôle, 100 ans, et elle est d’une vivacité remarquable. C’est exceptionnel.
Son arrière petit fils, métis,  qui lui donne la réplique est interprété par Henri Nlend.

C’est la pensée de Jaurès qui est mis en scène. Il fallait une voix et une personnalité très forte. J’ai choisi Didier Bezace excellent comédien de théâtre et de cinéma que l’on a vu récemment dans de nombreux  films et téléfilms (Clémenceau par exemple).

Il n’existe aucun enregistrement de la voix de Jaurès. Grâce à la force de son interprétation et à la chaleur de sa voix  Didier Bezace a su donner de l’humanisme et de l’émotion aux paroles prononcées par le célèbre tribun dans ses discours et aux mots  qu’il a  écrits  dans  ses livres et ses articles dans la presse.

Jean-Louis Sagot Duvauroux a écrit de nombreux rôles. Pour les interpréter, ils sont entourés de 18 autre comédiens professionnels à l’image ou en voix off.

Sur scène

Je remercie chaleureusement les 38 bénévoles qui vont interpréter plus de 160 rôles sur scène.

Beaucoup ont déjà travaillé avec moi dans mes précédents spectacles dans la région :  « la mémoire des pierres » ou « ils ont tué Jaurès ». Je connais l’engagement de tous, leur chaleur humaine, leur volonté d’apprendre de se former pour des rôles exigeants.

Cette fois ci ils vont faire un travail particulier sur la gestuelle, l’expression corporelle, la symbolique de leurs déplacements et des tableaux qu’ils vont composer.C’est un grand bonheur de faire ce travail avec eux et de passer des moments parfois laborieux mais très enrichissants.

Je n’oublie pas tous les bénévoles en coulisse, au plateau, à la réalisation des costumes, à l’organisation. Ils sont eux aussi très chaleureux et talentueux.

Claude Moreau